La fable de Monsieur Ouimais

Publié le par Albert Dugas

 
 
 
Par: Martin Latulippe 

Il était une fois un employé, Monsieur Ouimais, qui se plaignait constamment. Il s'apitoyait toujours sur son sort. "On ne m'a jamais écouté de par le passé, de toute façon. Mes patrons ne me comprennent pas. Si au moins j'avais plus d'éducation, mes parents ne m'ont jamais aidé, ce n'est pas de ma faute si je n'ai jamais rien fait de bon dans ma vie, ce sont toujours les mêmes qui ont la chance, etc." 

Un jour, le patron de l'entreprise décida d'aller retrouver M. Ouimais et lui demanda s'il voulait aller prendre une petite marche avec lui. L'employé se sentit soudainement honoré de l'attention de son supérieur et accepta tout de go! Le patron lui demanda alors de le suivre, mais lui expliqua qu'il devait marcher à reculons. M. Ouimais trouva cette requête un peu bizarre, mais bon, puisque c'était le patron...

Après quelques minutes, M. Ouimais demanda au patron s’il pouvait recommencer à marcher vers l’avant, car il commençait à avoir mal au cou, et ce, sans compter les quelques fois où il avait quelques fois presque trébuché.
L’employeur insista : "Non ! non ! c’est important que tu continues à marcher à reculons." Après quelques heures à se promener dans l’entreprise en continuons à marcher à reculons, M. Ouimais était vraiment frustré. Il avait mal au cou et au dos à toujours regarder vers l’arrière, il avait des bleus sur les jambes, car il avait trébuché à plusieurs reprises.

L’employeur le ramena dans son bureau et lui demanda : Comment te sens-tu mon ami ?" J’ai mal partout et en plus j’ai eu l’air ridicule devant tous ces employés qui me voyaient marcher à reculons." L’employeur prit une longue pause et ajouta : " Imagine dans quel état ton esprit se retrouve à tous les jours à force de penser à reculons !"

Et vous ? Vous arrive-t-il d’avoir mal au cou parce que vous pensez à reculons ?"

Voyez-vous, être heureux, créer, innover, réussir son projet de vie et croire en ses chances : c’est pour tout le monde. Ça n’a rien à voir avec notre passé et il n’en revient qu’à nous d’en décider ainsi.

Malheureusement, de nos jours, trop d’individus utilisent les circonstances de leur passé pour justifier leur abandon devant les opportunités du moment présent.Voici trois tulipes de réflexions pour faire fleurir votre esprit vers l’avant et ne jamais devenir un Monsieur ou un Madame Oui mais.

Évitez les justifi"CIDES" à tout prix ! Le mot CIDE vient du latin "caedere" et signifie "tuer". (suicide, génocide, pesticide, etc. ) Lorsque vous vous apprêtez à visualiser un projet quelconque, vous devez à tout prix éviter les "justicides" du genre : c’est impossible, ça ne fonctionnera jamais, ça n’a jamais fonctionné dans le passé, c’est trop cher, oui mais, on rêve en couleur. Ce type de justifications viennent automatiquement TUER n’importe quels embrayons d’idées qui auraient pu s’avérer être l’idée du siècle, celle qui aurait projeté votre esprit vers l’avant. Il est essentiel de s’accrocher un temps où tout est possible et de mettre toutes les idées (les plus grandes comme les plus petites) sur table afin de stimuler et valoriser l’énergie de notre créativité.2. Changez OUI mais OUI et …changez votre vie.

Quelqu’un qui vous dit oui mais est à 50% convaincu de votre idée. Il a dit oui ! toutefois, de par sa réaction "cide" il vient de tuer toute possibilité de trouver une idée. À titre de réalisateur de votre vie, vous avez un pouvoir exceptionnel pour semer en eux et en vous , une façon différente de penser et de rêver de nouvelles possibilités. Si vous êtes parfois du genre à faire face aux réponses ci-dessous, remplacez oui mais par un oui et : "C’est possible !" Vous répondez : "Oui et comment peut-on faire pour se procurer les fonds ou réaliser le projet avec les fonds disponibles ?"

"Ça ne fonctionnera jamais1" Vous répondez : "Oui et comment fait-on pour arriver au point où ça fonctionnera ?"

À l’aide de cette simple petite stratégie, vous venez tranquillement d’effacer l’impossibilité qui habite ces gens ou votre esprit et vous venez de semer en eux et en vous, le plus beau des doutes au monde : celui qu’un jour le projet pourrait prendre forme !
3.vous êtes la sommes de vos pensées.
Dans le monde du développement personnel, il n’y a que quatre éléments que vous pouvez transformer et changer pour atteindre le niveau de bonheur et de succès que vous désirez atteindre. Vos pensées, vos émotions, vos actions et vos résultats. Tout débute avec vos pensées. Ce que vous pensez de vous, ce que vous pensez de vs idées, de vos rêves, de vos obstacles, de vos échecs, etc.

Vos pensées se transforment ensuite en émotion. Comment vous vous sentez face à telle situation. Dépendamment de ce que vous pensez, l’émotion qui en découle viendra créer une cascade d’énergie qui vous forcera à vous écraser ou à vous élancer avec passion face à la situation que vous affrontez.
Vos émotions découlent ensuite en une action. Ce que vous ferez par rapport à telle ou telle situation sera directement infulencée par comment vous vous sentez enfin vos action vous donnent les résultats que vous avec aujourd’hui dans la vie.

Em résumé, vos résultats sont la sommes de vos pensées puisque vos pensées sont et seront toujours la source de vos émotions et de vos actions dans la vie. Vous n’aimez pas vos résultats ? Changez vos actions ! Vos nouvelles actions changeront vos émotions et vos nouvelles émotions génèreront de nouvelles pensées. Qu’en pensez-vous ? Une chose est certaine, prenez garde à votre réponse, car…
Enfin, arrêtez tout ce que vous faites, fermez les yeux et commencez dès maintenant à imaginer et à rêver d’un projet qui vous tient à cœur. Certains d’entre vous répondront peut-être : "Oui, mais !" Pensez deux fois avant de répondre, "oui, mais" et fermez plutôt les yeux…
Petite mis en garde : ne faites pas aucun de ces exercices si vous avez l’intention de continuer à marcher à reculons…ça pourrait faire mal !

Bon succès,
  
  

Publié dans Sc. humaines

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article